- Sem.

Tweet du Pape

Saint du jour

Cliquer sur le logo pour accéder aux lectures du jour logo diocese

TOUS…SAINTS

(tous appelés par Dieu à devenir des saints)

aubin

La Fête de la Toussaint vient nous inviter chaque année à lever notre regard vers le Ciel, là où sont déjà parvenus les Saints que l’Église vénère mais aussi tous les Saints inconnus. Cette Fête vient aussi nous rappeler que nous ne sommes que des pèlerins sur la terre en marche vers la joie parfaite et que le but dernier de notre vie, c’est le Ciel, notre patrie définitive.

On nous a tellement dit dans un passé récent qu’envisager le Ciel après la mort risquait de nous détourner de nos responsabilités sur la terre que nous n’osons même plus parler du Ciel. Pourtant, l’homme peut-il se contenter pour être heureux de satisfaire ses besoins matériels comme nous y incite notre société de consommation et de loisirs à outrance ? Un horizon terrestre est-il suffisant pour apporter à l’homme le vrai bonheur ? N’y a-t-il pas au plus profond du cœur de l’homme un besoin d’amour et de communion qui ne peut être comblé que par un Amour inconditionnel, illimité, qui ne peut venir que de Dieu ? C’est ce que St Augustin exprimait déjà au IVème siècle: « Vous nous avez faits pour vous, ô mon Dieu, et notre cœur est inquiet, sans repos, tant qu’il ne repose pas en vous. »

 

Alors, n’ayons pas peur de désirer le Ciel,  » fixant notre désir là où le regard ne parvient pas. » (St Léon) N’ayons pas peur d’avoir pour but dans notre vie de parvenir au bonheur du Ciel puisque c’est ce que Dieu désire pour nous. St Paul, comparant notre vie terrestre à une course dans un stade, ne va-t-il pas jusqu’à dire: » Oubliant ce qui est en arrière et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle dans le Christ Jésus Notre Seigneur. »

 

Mais, me direz-vous, avoir le désir du Ciel est-il conciliable avec un engagement au service de nos frères et sœurs ? A cette question, il faut répondre que le Ciel est en totale continuité avec la vie que nous menons sur la terre. « Le Ciel éternisera tous les actes d’amour et de service que les hommes auront accomplis sur terre. Selon le dessein de Dieu, le Ciel sera constitué pour une part de ce que nous aurons fait. Le poids d’éternité qui s’attache à chacune de nos actions ne doit nullement nous démobiliser. Il doit plutôt creuser en nous l’appel à œuvrer pour le salut du monde. » (Bernard Sesboüé )

 

Alors, faisons nôtre l’appel du pape François dans son exhortation apostolique Gaudete et exsultate: « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. »

 

En paraphrasant cette phrase de Léon Bloy:  » Il n’y a qu’une seule tristesse dans la vie, celle de ne pas être des saints.« , j’ai envie de conclure en disant: « Il n’y a qu’une seule urgence dans la vie, celle de devenir des saints. »

 

 

Père Aubin LEGBOJOU