- Sem.

Tweet du Pape

Saint du jour

Cliquer sur le logo pour accéder aux lectures du jour logo diocese

FAIRE VIVRE UN PÔLE SOLIDARITÉ SUR NOTRE PAROISSE

Dans sa lettre pastorale de 2014, Monseigneur James, Évêque de Nantes, place la Solidarité comme la première orientation pour les trois années à venir.

S’ouvrir à la Solidarité est d’ailleurs un des trois axes du projet paroissial qui se construit en ce moment et sera écrit pour Pâques 2018.

Dans le souci d’entrer dans le projet diocésain, il s’impose à nous de constituer un Pôle Solidarité et j’ai accepté de reprendre le flambeau dans la ligne de ce qui a été commencé il y a quelques années. Comment refuser puisque la charité est constitutive de notre foi ? Les Évangiles ne cessent de faire écho à la parole du Christ en Mt 25,40, « Ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait ». C’est une pensée forte : Si je veux être proche du Seigneur, je ne peux pas ignorer le plus fragile, qui vit, peut-être, pas très loin de chez moi. Dans sa lettre aux Galates, au chapitre 5, Saint Paul affirme lui aussi : « Ce qui importe, c’est la foi agissant par la charité »

La route de la foi est tracée, c’est celle de la charité, et l’amour des frères c’est la foi en actes. « Liturgie, transmission de la foi et charité sont les trois piliers de la paroisse, mais le pilier le plus grand, le plus solide, c’est celui de la charité » dit Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes.

La charité revêt de nombreuses facettes et nécessite la mise en place de diverses actions que nous serons amené(e)s à réaliser.

Pour notre paroisse, le Père Aubin a particulièrement relevé les détresses liées à la solitude de personnes isolées, âgées ou handicapées.

Personnellement, j’ai commencé par prendre contact avec différents services de la paroisse : l’accueil des Maisons Paroissiales, l’accompagnement des personnes en deuil, le SEM …, des Maisons de retraite, les CCAS (Centre Communal d’Action sociale) et j’ai eu la confirmation que la solitude était une préoccupation générale des personnes contactées.

C’est aussi l’une des propositions formulées lors de la consultation pour le projet paroissial : lutter contre l’isolement.

Un groupe se constitue doucement : Sœur Monique Bouchet et moi avons commencé à travailler ensemble. D’autres personnes m’ont assurée que si des projets concrets étaient envisagés, nous pourrions compter sur elles.

Aller visiter les personnes isolées : belle et délicate mission. Il nous faut d’abord connaître les personnes qui ressentent la solitude et souhaitent des visites. Comment aussi s’entraider entre visiteurs, pour répondre au mieux aux attentes.

 

AUSSI NOUS FAISONS UN TRIPLE APPEL :

 

– A celles et ceux qui, parmi vous peuvent venir nous rejoindre au sein de ce futur Pôle Solidarité pour étoffer l’équipe, et enrichir notre réflexion.

– A celles et ceux qui seraient disponibles pour des visites.

– A la vigilance de tous et de chacun pour repérer et faire connaître les personnes pour lesquelles un peu de compagnie serait la bienvenue.

Bien entendu les personnes qui souhaitent des visites peuvent, elles-mêmes se faire connaître.

Cet accompagnement est d’abord voulu comme un accompagnement de type amical, d’un autre ordre qu’un service d’aumônerie. A ce titre, l’appel est largement ouvert.

Vous êtes disponible pour effectuer des visites, Vous aimeriez être visité, Nous vous attendons.

 

Merci de prendre contact auprès des maisons paroissiales :

Haute Goulaine : 02 40 54 91 31 – Basse-Goulaine : 02 40 06 00 05

ou téléphoner directement :

Odile Douillard 02 40 06 17 63 – Soeur Monique Bouchet 02 40 06 13 00